0%

Singes japonais – Jigokudani Yaen Koen

地獄谷野猿公苑

0

Je vous emmène aujourd’hui dans la préfecture de Nagano pour un périple au plus profond de la vallée de l’enfer (jigokudani). Ne vous inquiétez pas pour autant, au Japon, on donne l’appellation d’enfer à un endroit dès qu’il y a quelques geysers. Dans notre cas, il s’agit bien de sources d’eau chaude, qui font d’ailleurs le régal d’une bande de singes japonais fort sympathiques.

Singe de Jigokudani Yaen koen
Soyons franc, l’endroit est très difficile d’accès et, même avec un Pass JR ou un seishun 18 kippu, il vous faudra sortir le portefeuille plusieurs fois. Depuis Nagano, il faut prendre la ligne privée Nagano Dentetsu jusqu’à Yudanaka (38 mn, 1230 yens en express), puis un bus en partance pour Kanbayashi Onsen jusqu’à son terminus (15 mn, 220 yens). À partir de là, c’est une bonne demi-heure de marche, en partie sur une sentier de montagne, jusqu’à jigokudani où il vous faudra débourser 500 yens de plus pour voir les singes. Lorsque nous y sommes allés, le temps était couvert, la fatigue se faisait déjà sentir à Nagano et nous n’avions aucune idée de l’intérêt de l’endroit où nous nous rendions. C’est donc après un bon moment d’hésitation que nous avons décidé de tenter l’aventure, mais nous ne l’avons pas regretté, loin s’en faut.

Singes de Jigokudani Yaen koen

Le trajet donne l’occasion de voir de petites villes de campagne et la route de montagne à faire à pied ravira les amateurs de nature. Si vous avez le temps et le budget, vous pourrez également profiter des onsen de la région qui sont très réputés pour leurs facultés curatives. L’entrée dans le parc des singes se fait avec une petite angoisse : on se demande sur quoi on va tomber, mais on est très vite rassuré. S’il est interdit de toucher ou de nourrir les singes, ce sont à peu près les seules règles que l’on a à respecter en se promenant librement au milieu de plus de 200 primates. Étant habitués à la présence humaine, on a absolument aucun mal à les approcher et on aurait presque envie d’entamer la conversation tellement qu’ils ont des expressions humaines.

Singe de Jigokudani Yaen koen

Je ne sais pas si c’était dû à la saison, mais il y avait beaucoup de bébés lors de notre passage. C’était vraiment un régal de voir les petits jouer entre eux, interrompus de temps à autre par une des mères venant récupérer sa progéniture… qui retournait bien sûr aussitôt faire la fête avec ses camarades. Malgré le fait que la région soit très mal desservie, je ne peux donc que vous recommander l’expérience et je songe moi-même à y retourner en hiver. C’est en effet sous la neige que les sources d’eau chaude semblent prendre toute leur ampleur, devenant le refuge de nos petits hommes à fourrure.

Singe de Jigokudani Yaen koen

Infos pratiques

Horaires : en été, de 8h30 à 17h – en hiver, de 9h00 à 16h
Tarifs : adultes – 500 yens ; enfants – 250 yens
Accès : depuis Nagano, prendre la ligne privée Nagano-Dentetsu jusqu’à la gare de Yudanaka (1 230 yens – 38mn) => prendre un bus ou un taxi jusqu’à Kanbayashi-Onsen => marcher jusqu’à Jigoku-dani (30mn)
Liens utiles : Site officiel (ja/an)

chargement de la carte - veuillez patienter...

Jigokudani Yaenkoen 36.744937, 138.420868 Jigokudani Yaen Koen * Singes japonais

La galerie photos

 

Date des clichés : 2007/07/29 – Apn : Canon EOS 350D

 

S'abonner
Pour être mis au courant des nouveautés directement par mail