0%

Nakasendo : de Magome à Tsumago

0
La route Nakasendô entre Magome et Tsumago

Nakasendô – 馬籠から妻籠へ

Après avoir grignoté un en-cas à la pâte de haricots rouges, je quittai la rue pavée de Magome pour emprunter le chemin de montagne qui me conduirait à Tsumago. Dès les premiers mètres, la progression fut difficile, m’incitant fortement à rebrousser chemin…

La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Le début du chemin se trouve juste derrière une petite propriété privée : n'hésitez pas à saluer les habitants quand vous passez. ;) La route Nakasendô entre Magome et Tsumago La route Nakasendô entre Magome et Tsumago La route Nakasendô entre Magome et Tsumago

Le début du passage, un escalier de fortune façonné grossièrement à même le sol, s’était transformé en toboggan de glace, m’obligeant à assurer chacun de mes pas si je ne voulais pas finir mon périple plus tôt que prévu. A ce rythme là, je n’étais pas prêt de rallier Tsumago et ce n’est qu’après un moment de réflexion que je me décidai à poursuivre dans mon entêtement. Sur le premier kilomètre du parcours enneigée, je ne quittai la civilisation que par à-coups, mon chemin s’emmêlant tel une tresse à la nationale locale. Un abri aux abords d’une rivière, une petite bourgade agricole au sanctuaire charmant mais encore privée de toute activité humaine et un marcheur soigneusement équipé furent mes seules rencontres avant d’arriver au col de Magome.

La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Entrée du petit sanctuaire de Kumano : l'escalier abrupte juste avant n'en facilitait vraiment pas l'accès La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Le même petit sanctuaire de Kumano La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Le col de Magome La route Nakasendô entre Magome et Tsumago

Mais là encore, personne, à croire que l’hiver avait fait fuir les hommes en même temps que les feuilles des arbres. Le chemin, qui était jusqu’alors en montée, retrouva une pente plus ou moins douce et pris un malin plaisir à se fondre complètement dans son environnement. Un décor immaculé, certes, mais qui m’enlevait tout repère pour m’orienter, ce ne fut les traces de pas, salutaires, de personnes passées avant moi.

La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Maison de thé pour le repos des voyageurs et ses environs La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Maison de thé pour le repos des voyageurs et ses environs La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Maison de thé pour le repos des voyageurs et ses environs

Mais qu’importe, toutes hésitations à continuer m’avaient désormais quitté et je ne pensais alors qu’à m’enfoncer plus avant dans la forêt. L’air clair et limpide, la sérénité des lieux et cette impression d’être seul au monde avait quelque chose de grisant. Je poursuivis ainsi mon enivrant périple sans rencontrer personne, profitant de vieilles structures de bois abritant autrefois les voyageurs repus en quête d’un refuge.

La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Maison de thé pour le repos des voyageurs et ses environs La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Maison de thé pour le repos des voyageurs et ses environs La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Maison de thé pour le repos des voyageurs et ses environs La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Juste à côté de la maison de thé, un petit temple abritant une Kannon et des représentations phalliques

Un petit détour, une descente périlleuse sur une corniche aux pierres verglacées servant d’escalier et me voilà au pied d’une, non, de deux chutes d’eau qui chantent de leur courant une ode à l’hiver ambiant. Je ne me perdis finalement pas, mais me trompai tout de même à un embranchement, quittant l’isolement chaleureux de la montagne pour le froid asphalte de la nationale qui hantait les environs.

La route Nakasendô entre Magome et Tsumago La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - La plus petite des deux cascades : Metaki, la chute d'eau femelle La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - La plus grande des deux cascades : Otaki, la chute d'eau mâle La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - La plus grande des deux cascades : Otaki, la chute d'eau mâle

Une petite frayeur lorsque ma jambe disparut jusqu’à mi-hauteur dans un fossé recouvert par la neige me fit brutalement sortir de mes rêveries, mais Tsumago n’était plus bien loin et j’évoluai à présent dans le décor d’un petit hameau. Une dernière colline à franchir et voilà, Tsumago était en vue…

La route Nakasendô entre Magome et Tsumago La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - Une petite bourgade avant Tsumago La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - AP3 La route Nakasendô entre Magome et Tsumago La route Nakasendô entre Magome et Tsumago - La vallée où se trouve Tsumago

 

Date des clichés : 2008/01/05 – Apn : Canon EOS 40D

 


Horaires
: accès libre mais à éviter en hiver sans être un minimum équipé et/ou en cas de mauvais temps
Tarifs : accès libre
Accès : remonter la rue principale de Magome jusqu’à arriver à une nationale avec un arrêt de bus sur la gauche, traverser tout droit et suivre les panneaux
Liens utiles et références : page internet (japonaisanglais), Wikipédia (japonais), Brochure JNTO

S'abonner
Pour être mis au courant des nouveautés directement par mail