0%
Yamamoto-ya Honten et ses nikomi udon

Nikomi Udon – 山本屋本店煮込みうどん

Lorsque je demandai ce que l’on me conseillait comme plat traditionnel sur Nagoya, on m’indiqua tout de suite les nikomi udon, des pâtes de farine de blé préparées dans un mini-ragoût. Vu le froid qu’il faisait, je me décidai tout de suite à aller rendre visite à Yamamoto-ya Honten, un restaurant visiblement très célèbre pour ce mets…

Yamamoto-ya Honten et ses nikomi udonYamamoto-ya Honten et ses nikomi udonYamamoto-ya Honten et ses nikomi udon


À mon arrivée, il n’y avait pas de queue mais les tables étaient presque toutes occupées. L’endroit, malgré des prix assez élevés pour un “simple bol de pâtes”, semblait à la hauteur de sa réputation et c’est donc le nez et les papilles en alerte que je me laissai guider par le serveur d’une courtoisie fidèle à la réputation nippone. Une autre serveuse vint m’apporter aussitôt le menu, débutant l’agréable ballet d’un service absolument irréprochable. J’ai eu maintes fois l’occasion de profiter d’un excellent service, mais là, je me sentis vraiment comme un roi. On répondit tout d’abord gentiment, et surtout précisément, à toutes mes questions sur les plats du menu, me conseillant finalement la spécialité de l’établissement, les nikomi udon côchin iri, en ne manquant pas de me préciser que le riz et les tsukemono – une autre des spécialités de Nagoya – étaient à volonté. Mieux encore, on vint m’en proposer à peine j’avais fini mon plat! Moi qui suis un gros mangeur, je n’eus vraiment pas le temps de regretter mes yen. Je ne sais pas si le service est toujours aussi bon, mais, quoi qu’il en soit, je pense que je renouvellerai l’expérience de sortir mon appareil dès le début du repas tout en prenant des notes dans un calepin. 😉

Verdict : Image hosted by Photobucket.comImage hosted by Photobucket.comImage hosted by Photobucket.comImage hosted by Photobucket.comImage hosted by Photobucket.com Cinq cochons bien mérités pour les nikomi udon. Que ce soit la présentation, le service ou la saveur, tout était absolument parfait. L’œuf cru déposé au dernier moment au centre du ragoût finit de lier les ingrédients entre eux lorsqu’on le perce pour en répandre le jaune. Les udon étaient fermes juste comme il le faut, preuve d’une cuisson maîtrisée, et le restèrent jusqu’à la dernière bouchée, signe de qualité de la pâte. J’y retourne sans faute à mon prochain passage!

Date des clichés : 2008/01/04 – Apn : Canon EOS 40D


Horaires
: de 10h30 à 21h30
Tarifs : 2310 yen pour les nikomi udon avec cochin
Accès : il y plusieurs restaurants rien que sur Nagoya. Si on est à Oasis 21, aller au centre d’information touristique et demander le chemin pour Yamamoto-ya Honten : c’est à 3mn à pied dans l’immeuble Chûnichi mais on n’a pas à sortir
Liens utiles et références : page internet (japonais)

S'abonner
Pour être mis au courant des nouveautés directement par mail