0%
Le pont Kazura-bashi de la vallée d'Iya

 

Pont de lianes de la vallée d’Iya

Poursuivons notre petite exploration de Shikoku avec la vallée d’Iya et ses célèbres ponts de lianes. Faisant partie du top 3 des régions cachées japonaises, je m’attendais, il faut bien l’avouer, à un peu moins de civilisation. Petit aperçu en photos de haute voltige…

Le pont Kazura-bashi de la vallée d'IyaLe pont Kazura-bashi de la vallée d'IyaLe pont Kazura-bashi de la vallée d'Iya

Je me souviens n’avoir malheureusement eu que peu de temps pour explorer cette partie de Shikoku et le service de bus plutôt restreint de la gare JR de Awa-Ikeda ne m’aida pas dans ma tâche. La région vaut cependant sûrement le coup d’être parcourue en prenant son temps, et surtout, en fuyant les lieux les plus touristiques qui on été littéralement massacrés à coup de béton armé.

Le pont Kazura-bashi de la vallée d'IyaLe pont Kazura-bashi de la vallée d'IyaLe pont Kazura-bashi de la vallée d'Iya

Toujours est-il que j’ai finalement réussi à atteindre le kazura-bashi, un des trois derniers ponts de lianes permettant de traverser les gorges modelées par la rivière Iya, que je me fis un plaisir de traverser aussitôt. Malgré ses 2 mètres de large, le pont est loin d’être rassurant et, même si j’ai personnellement adoré, je pense qu’une personne sujette au vertige ferait mieux de passer son chemin.

Le pont Kazura-bashi de la vallée d'IyaLe pont Kazura-bashi de la vallée d'IyaLe pont Kazura-bashi de la vallée d'IyaLe pont Kazura-bashi de la vallée d'Iya

Si vous n’êtes pas trop occupé à prier pour votre salut, ne manquez pas d’observer la structure du pont qui est tout simplement incroyable. Les lianes devant être changées tous les trois ans, les techniques de tressage et de jointure ont été transmises sans aucune altération depuis leur élaboration. Une véritable perle rare à notre époque et le gouvernement ne s’y est pas trompé en classant la chose “Trésor National”. Une fois les 45 mètres du pont traversés, les alentours, avec notamment la chute d’eau Biwa-no-taki, sont également très agréables et méritent certainement qu’on s’y attarde un peu plus que ce que je n’ai fait.

Le pont Kazura-bashi de la vallée d'IyaLe pont Kazura-bashi de la vallée d'IyaLe pont Kazura-bashi de la vallée d'Iya

En conclusion, un véritable petit coin de paradis pour les amoureux de la nature et les aventuriers en herbe, qui a malheureusement subi le triste sort de devenir un peu trop touristique. Si vous gardez cela en tête et que vous êtes quand même prêt à franchir le pas, je ne pense vraiment pas que vous le regretterez.

Date des clichés : 2005/08/29 – Apn : Canon IXY Digital 400

 

S'abonner
Pour être mis au courant des nouveautés directement par mail