0%

L’occasion fait le larron comme on dit, et ce fut bien le cas pour cette visite de la petite ville d’Inuyama où je ne prévoyais absolument pas d’aller. Seulement voilà, en train local le trajet Tôkyô-Nagoya est assez long et Inuyama s’avère être une destination idéale lorsque l’on a seulement une demi-journée de disponible.

Sur les berges du fleuve Kiso - Inuyama

Sur les berges du fleuve Kiso – Inuyama

Considérant les sites à voir et les transports locaux, je ne peux que vous conseiller de faire comme moi et commencer votre itinéraire depuis la gare de Inuyama-yûen. En longeant la rivière Kiso toute proche, on arrive au bout de 5 minutes aux abords du Meitetsu Inuyama Hotel dans l’enceinte duquel se cache le jardin Yûrakuen. Je ne me suis cependant pas décidé à débourser les 1 000 yens de droits d’entrée, trouvant que c’était un peu exagéré pour un jardin, fut-il même l’abri de Jo-an, un pavillon de thé classé trésor national. J’ai peut-être eu tort, mais ça, seuls vous pourrez me le dire en y allant.

Gros plan d'une marionnette mécanique karakuri au Karakuri-tenjikan

Gros plan d’une marionnette mécanique karakuri au Karakuri-tenjikan

Yûrakuen est à quelques enjambées à peine du promontoire où se dresse Inuyama-jô, le château local, dont le ticket d’entrée vous donne également accès au Karakuri-tenjikan, une salle d’exposition de marionnettes mécaniques, et au Bunka-shiryôkan, un petit musée où on peut notamment observer quelques exemplaires des immenses chars qui paradent dans la ville lors de son festival, et qui servent, entre autres, de décor aux spectacles donnés par les marionnettes citées juste avant.

Un kura dans la vieille ville d'Inuyama

Un kura dans la vieille ville d’Inuyama

Au demeurant sympathiques, ces deux endroits sont tout de même très vite parcourus et on peut rapidement se diriger vers la shitamachi, la vieille ville toute proche. Sans être inoubliable, le quartier a quand même de jolies demeures et est très agréable pour une petite promenade ponctuée d’une dégustation des spécialités locales : les brochettes goheimochi de chez Yamada et les dengaku de chez Matsunoya.

Infos pratiques

Accès : à Nagoya prendre la ligne Meitetsu Inuyama et descendre à la gare Inuyama-yûen (590 yen – 35mn)

Liens utiles et références : page internet (japonais et anglais mélangés) – Wikipédia, brochure JNTO (voir page 4)

La galerie photos

 

Date des clichés : 2008/01/04 – Apn : Canon EOS 40D
S'abonner
Pour être mis au courant des nouveautés directement par mail