0%
Himeji - Le jardin Kôko-en

Jardin Kôko-en – 姫路好古園

Situé sous l’aile droite du « Héron blanc » qui lui fait malheureusement trop souvent de l’ombre, le jardin Kôko-en mérite tout de même de figurer dans un itinéraire passant par Himeji. Certes, comparé à son voisin, c’est un jeunot moderne, mais il n’en reste pas moins très agréable et constitue une excellente pause pour se revigorer après avoir arpenté les couloirs du château…

Himeji - Le jardin Kôko-en Himeji - Le jardin Kôko-en Himeji - Le jardin Kôko-en Himeji - Le jardin Kôko-en


Je ne vous cacherai cependant pas que j’ai bien hésité avant d’y entrer. La fatigue et la faim – surtout la faim d’ailleurs – se faisaient sentir et je n’avais qu’une envie, c’était de me poser quelque part, les guibolles au repos et les baguettes au travail. C’est au beau milieu de ces considérations hautement philosophiques que le jardin remporta la mise de mon dilemme cornélien en sortant, sans retenue aucune, deux atouts de poids : très peu de visiteurs à l’horizon et un restaurant donnant sur le premier des neuf jardins qui constituent l’ensemble appelé Kôko-en.

Himeji - Le jardin Kôko-enHimeji - Le jardin Kôko-enHimeji - Le jardin Kôko-en


Ne faisant ni une, ni deux, me voilà donc parti dans une petite visite qui commença par une dégustation de congre grillé – la spécialité d’Himeji – dont je ne ferai d’ailleurs pas de fiche gourmet car je n’en garde que très peu de souvenirs, si ce n’est que le service m’a déçu. Que voulez-vous, on prend de mauvaises habitudes à habiter trop longtemps au Japon… Mais revenons-en à nos jardins qui sont donc au nombre de neuf, tous dans des styles différents, ce qui fait de manière assez évidente toute la force de Kôko-en : avec un choix pareil, on a peu de chances d’être totalement déçu et la variété des agencements évite tout monotonie, notamment – surtout ? – celle due à la fatigue, cette fameuse lassitude qui vous ferait critiquer le plus charmant des endroits pour peu que vous en ayez vu une bonne dizaine de semblables auparavant.

Himeji - Le jardin Kôko-enHimeji - Le jardin Kôko-en - Le fameux congre grillé qui n'a pas su suffisamment marquer ma mémoire pour avoir droit à son propre article !Himeji - Le jardin Kôko-en - Oui, je sais, cette photo est beaucoup trop penchée et pourtant je m'y suis repris à plusieurs fois : je voulais absolument immortaliser cet agencement de rochers aux allures de falaise, mais n'ai décidément pas pu trouver le moyen d'en faire un bon cliché...

Coup de cœur ? Non, je n’irai pas jusque là, mais placé juste après une visite matinale de Himeji-jô, Kôko-en représente très certainement la meilleure étape qui soit pour profiter de sa pause déjeuner. 😉

Voyage dans le Kansai (03/2008) : Himeji-jô => Kôko-en => Nara le soir => Nijôjô de nuit => Nara : l’envers du décor => Tôdaiji => Quartier de Zôshichô => Wakakusa-yama => Uguisu-no-taki => En arpentant Kasuga-yama (fin)

Date des clichés : 2008/03/28 – Apn : Canon EOS 40D


Horaires
: de 09h00 à 17h00, fermé du 29 au 31 décembre
Tarifs : adultes – 300 yens, enfants – 150 yens
Accès : en venant de la gare de Himeji, longer l’enceinte du château par la gauche lorsqu’on se retrouve face à la porte principale de ce dernier, Kôko-en se trouve un peu plus loin dans le prolongement
Liens utiles et références : page internet (japonaisanglais)

S'abonner
Pour être mis au courant des nouveautés directement par mail