0%

Dans les rues de Matsumoto

松本の町並み

0

Si c’est pour son château que Matsumoto est très certainement le plus célèbre, on ne peut pas dire que la ville manque de coins à parcourir. Il y a tellement de choses à faire en fait que la batterie de mon appareil est tombée en rade – bon, j’avais un peu oublié de la charger à bloc aussi. ^^; Et comme je n’étais pas le seul à avoir fait ce petit oubli, on a un peu dû finir la journée sans shooter. Ce n’est certes pas un drame, mais c’est quand même bien frustrant. Mais revenons-en à notre journée.

Matsumoto - Les Gama-Samurai de la rue Nawate

Les Gama-Samurai de la rue Nawate.

Après la visite du fameux château justement, on est partis se rassasier sur Nawate-dôri, une petite rue commerçante longeant la rivière Metoba. Sans casser trois pattes à un canard, le restau/bar Iwana et son proprio étaient sympa, les prix particulièrement doux pour le porte-monnaie (800 yens le menu du jour) et la cuisine valait bien mieux que la plupart des plats que je suis capable de faire. La rue Nawate quant à elle est tout ce qu’il y a de plus agréable pour une balade digestive, et montre un intérêt tout particulier pour tout ce qui touche… aux grenouilles ! On les retrouve en effet partout, que ce soit dans les décorations urbaines, sur les étals des échoppes sous forme de bibelots et autres souvenirs, et elles ont même un magasin et un sanctuaire dédiés.

Matsumoto - La rue commerçante Nawate

La rue commerçante Nawate est remplie de petits détails sympathiques.

Nos destriers métalliques retrouvés, nous nous sommes dirigés vers les bâtiments de l’ancienne école Kaichi, la plus ancienne école de style occidental au Japon (1876). J’avoue que ça me fait toujours un peu rire quand j’entends ou que j’écris ici même « le plus machin du Japon ou du monde » depuis qu’un ami en visite dans l’archipel m’a fait remarquer que, où qu’ils aillent, il y avait toujours un le plus machin du Japon ou du monde. J’étais un peu septique mais maintenant, franchement, je vous mets au défi de trouver un coin sans une info dans ce genre. 😉 Bref, toujours est-il que mon APN m’a lâché avant même qu’on entre dans l’école et que du coup, on s’est abstenus de faire la visite. Quelqu’un sait si cela vaut vraiment le coup de sortir les yens une fois de plus ?

Matsumoto - Dans les environs de l'ancienne école Kaichi

Dans les environs de l’ancienne école Kaichi.

Tout penauds de ce problème technique, on décide de continuer à flâner en extérieur pour profiter de la fin de journée et de ses belles couleurs (surtout pour les photos T_T je sais, j’aime me faire du mal) et pour se rapprocher en même temps un peu de la gare. Je vide d’ailleurs en chemin les quelques clichés restants du GF5 de ma moitié dans l’enceinte du Matsumoto Jinja, le sanctuaire de la ville. De retour sur Daimyô-chô – la rue qui mène au château de Matsumoto, nous laissons nos vélos là où on les avait empruntés avant de faire une petite halte réparatrice au combini du coin. La Naka-machi, une autre rue commerçante réputée elle pour ses kura (entrepôts traditionnels) blancs et noirs, débutant justement au niveau de notre point de ravitaillement, nous avons décidé de faire un dernier petit détour avant d’aller prendre le train pour Nagano. Je ne devrais donc avoir aucune photo de ce coin, mais c’était sans compter mon premier passage en 2007. J’avais pas mal la « penchote » à l’époque, mais ça devrait vous donner une idée de l’atmosphère générale de la ville, achevant, je l’espère, de vous convaincre d’aller y faire un tour. Bonne balade !

Matsumoto - La rue Naka-machi

La rue Naka-machi et ses entrepôts kura aux murs blancs.

Le saviez-vous ?

Les Gama-Samurai situés à l’entrée de la rue Nawate sont à l’origine un mikoshi, une sorte de châsse portative, créé pour le festival de l’université des arts de Tokyo (Tōkyō Geijutsu Daigaku). Aucune signification religieuse donc, mais il a eu tellement de succès et sa popularité a tellement grandi vite sur internet via différentes photos que les étudiants ont pensé qu’il serait dommage de le jeter. Ils ont donc demandé qui serait intéressé pour héberger leur œuvre et c’est finalement Nawate qui a été sélectionné. (Sources : PekeのRawLifeSite officiel de Nawate)

Les grenouilles et Nawate. Autrefois, la rivière voisine de la rue Nawate regorgeait de Kajika-gaeru, buergeria buergeri de leur petit nom scientifique. Cette petite grenouille japonaise ne peut vivre que dans des eaux non polluées et c’est dans l’espoir de leur retour dans la Metoba que l’amphibien est devenu le symbole de la rue.

Matsumoto - Rivière Metoba-gawa

Rivière Metoba-gawa.

Infos pratiques

Horaires : accès libre pour les rues Nawate et Nakamachi, et le sanctuaire de Matsumoto – pour l’école Kaichi, elle est ouverte de 9h à 17h (entrée autorisée jusqu’à 16h30) et fermée en fin d’année (du 29 décembre au 3 janvier) ainsi que les 3ème lundi de chaque mois de mars à novembre, et tous les lundis de décembre à février
Tarifs : accès libre pour les rues Nawate et Nakamachi, et le sanctuaire de Matsumoto – pour l’école Kaichi, comptez 300 yen/adulte et 150 yen/enfant de moins de 11 ans
Accès : les rues Nawate et Nakamachi sont parallèles et prennent pour ainsi dire en sandwich la rivière Metoba à partir du premier pont que vous croiserez en venant du château – le sanctuaire Matsumoto-Jinja se situe juste au nord du château et se trouve au coin de la rue que vous devez prendre pour aller à l’ancienne (et la nouvelle aussi) école Kaichi (voir la plan ci-dessous pour plus de détails)
Liens utiles et Références : Site officiel de Nawate (ja), Secret Japan (fr), Brochure du JNTO (an), page officielle de la ville de Matsumoto sur l’ancienne école Kaichi (ja)

Matsumoto - L'ancienne école Kaichi

L’ancienne école Kaichi.

Carte de Matsumoto et ses environs

Cliquez sur les différents sites pour vous repérer et naviguer dans le blog.

La galerie photos

Date des clichés : 2007/07/29 et 2012/08/10 – Objectifs et Apn : Lumix 7-14mm, 14-35mm et 45-175mm sur OM-D E-M5 – Canon 350D

S'abonner
Pour être mis au courant des nouveautés directement par mail